Affichage de 3 Résultat(s)
Adulte Nouvelle Policier

Les Leurres de l'Éphémère

Salut les gens, aujourd’hui je vous parle du livre d’Ange Beuque, Les Leurres de l’Éphémère, une nouvelle policière qui a reçu le prix Zadig 2019. (Je ne connaissais pas ce prix, mais c’est classe ^^’.)

Infos pratiques

Auteur : Ange Beuque
Parution française : 2019
Éditions : Ex Aequo
Pages : 28 pages

Quatrième de couverture

L’émotion est vive lorsqu’on retrouve un collégien pendu à la grille de son établissement. L’enquête s’annonce d’autant plus délicate qu’il faudra composer avec une technologie réfractaire, des indices programmés pour disparaître et un univers adolescent propice aux secrets, à l’omerta et aux cruautés dissimulées. Et qu’en est-il de ce mystérieux challenge qui fait fureur sur les réseaux, et dont l’initiateur semble s’être volatilisé ?

Mon avis

Si le nom de l’auteur vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que vous l’avez lu sur le blog. Ange Beuque est l’auteur de La Malédiction (entre autres), un roman à choix multiples, publié par la maison d’édition Readiktion. J’avais adoré La Malédiction (je vous invite d’ailleurs à lire ou relire ma chronique à son sujet en cliquant 👉 ici 😉) et j’avais envie de découvrir un autre texte de l’auteur. PS: merci à lui pour l’envoi de sa nouvelle et pour sa confiance.

Pour être honnête avec vous, j’ai lu cette nouvelle parce que c’est Ange Beuque qui l’a écrite, car je lis très peu de policier et je pressentais que cette histoire me ferait froid dans le dos, à cause des sujets abordés. Je ne me suis pas trompée, puisque je suis encore toute chamboulée après cette lecture.

(suite…)
Ado Contemporain Roman

On habitera la forêt

Salut les limaces ! (Pourquoi « limaces » ? Allez donc voir l’extrait en bas de la page, vous verrez que c’est tout à fait affectueux, je vous assure <3 LOVE <3 ). Aujourd’hui, on part faire une petite balade en forêt et on grimpe aux arbres, ça vous dit ?

Infos pratiques

Auteure : Esmé Planchon
Parution française : 2019
Editions : Casterman
Pages : 218

Quatrième de couverture

Quand on est une jeune fille solitaire (Joyce), pas très heureuse au lycée (un nid d’individus pénibles et arrogants), et à la mère encombrante (comédienne), on s’enfuit dès que possible chez sa mamie adorée pendant les vacances scolaires. Là, on peut rencontrer une dame qui fait la grève de son ancienne vie perchée tout en haut d’un grand et vieux chêne, par exemple. On peut aussi monter s’asseoir à côté d’elle et parler de l’existence… jusqu’à ce que quelqu’un de très idiot décide de raser la forêt.

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman très charmant. L’atmosphère paisible de la forêt est bien mise en place, j’ai eu l’impression de me promener aux côtés de Joyce et ça m’a fait du bien de passer un moment déconnectée, perchée dans les arbres avec elle. Je pense que c’est en partie grâce à la focalisation interne : on a accès aux pensées de la jeune fille à travers de nombreux passages. Il y a aussi quelques dialogues bien sûr, mais le texte est surtout centré sur le ressenti du personnage, plus que sur l’action.

Joyce est d’ailleurs un personnage que j’ai particulièrement apprécié pour son imagination débordante. La moindre observation la fait partir dans des délires amusants. En fait, c’est une fille qui réfléchit beaucoup et qui s’interroge sur à peu près tout. Pour cette raison, je me suis sentie proche d’elle. De manière générale, j’ai aimé les personnages et les liens qui se construisent entre eux. Ils ont tous un petit quelque chose qui les rend singuliers et intéressants.

Les citations de poèmes de Rimbaud que Joyce récite régulièrement apportent encore un peu plus d’harmonie au texte et à l’ambiance.

Par contre, l’intrigue est assez simple, il y a peu de rebondissements. À mon avis, il s’agit plutôt d’un roman feel good pour ado, alors il ne faut pas s’attendre à un suspense de ouf. La façon de parler de Joyce ainsi que certains éléments du texte ont un côté un peu naïf parfois et pour l’instant, je n’arrive pas à me décider si ça m’a dérangée ou reposée.

On habitera la forêt fait partie pour moi de ces romans que l’on aime lire pour se détendre et s’évader, pour prendre un peu de repos dans ses lectures.

En résumé

💙 La balade dans la forêt
💙 Les personnages singuliers et intéressants
💙 Joyce, son imagination débordante et ses questionnements
💙 /❌ Une intrigue simple et plutôt prévisible

Extrait

Et au moins, ce qu’il y a de bien à la campagne, c’est que je suis à peu près sûre qu’aucune limace ne va critiquer comment je suis habillée. Je réalise que, sérieusement, je préfère les limaces à mes camarades de classe. Il est même hautement probable que je serais plus heureuse dans une classe de limaces. Oh là là, les limaces doivent avoir des écoles en feuilles mortes tellement merveilleuses et tellement adorables ! Qu’est-ce qu’elles peuvent bien apprendre ?
Je me penche sur le sol pour imaginer les cours de sport. Je fais la voix de la prof :
– Non, non Annabelle ! Tu vas encore trop vite ! Prends exemple sur Daphné.
Puis je fais la voix d’Annabelle, exaspérée :
– Mais madame, Daphné, elle dort !
Et à nouveau la voix de la prof de sport :
– Plus molle ! Moins d’efforts ! Allez allez, plus lentement que ça !
– Mais je ne bouge même pas.
– Oui, c’est vrai, tu ne bouges pas. Mais tu arrives à ne pas bouger d’une manière beaucoup trop énergique !

Ado Fantastique Roman

Signe particulier : Transparente

Le roman Signe particulier : Transparente, de Nathalie Stragier, ne sera pas resté bien longtemps dans ma liste d’envies puisque quelques heures après l’y avoir mis, il a migré vers la section « Pile à lire ». (Vive mon anniversaire! :-D). Et aussitôt eu, aussitôt lu.
Passons sans plus attendre à la présentation de ce roman qui fut pour moi un coup de cœur !

Infos pratiques

Auteure : Nathalie Stragier
Parution française : août 2018
Éditions : Syros
Pages : 309

Quatrième de couverture

Être transparente au lycée, rarement invitée en soirée et ignorée dans sa propre famille, c’est une blessure, ça fait mal.
Mais être invisible pour de vrai, se rendre en salle des profs incognito et disparaître dans les moments embarrassants… ça commence à devenir beaucoup plus intéressant!
À quinze ans, Esther cesse d’être une fille ordinaire et voit un nouveau monde s’ouvrir à elle. Pour l’adolescente trop discrète, la vie devient soudain passionnante. Et de plus en plus dangereuse.


Mon avis

Quand j’ai lu le résumé de ce roman, je me suis dit que le point de départ était sympa et j’étais intriguée, je voulais savoir comment l’histoire allait se dérouler. Finalement, je dois dire que ce texte et les thèmes qu’il aborde ont eu plus d’effet sur moi que ce à quoi je m’attendais.

(suite…)