Affichage de 6 Résultat(s)
Adulte Infiltration Roman Romance

Daphné Walls, The Agency

Hello les agents infiltrés,

Cela faisait longtemps que je n’avais pas écrit d’article de blog et pour cause, je suis passée par une phase « panne de lecture » puis j’ai été très occupée par le lancement de ma boutique en ligne. Bref, je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter ma dernière lecture : Daphné Walls, The Agency, de Cassandra Chapel.

Il y a quelques mois, Cassandra m’a contactée pour me faire découvrir son roman, sorti en juin 2020. Elle me l’a présenté comme étant un roman entre espionnage et romance et j’ai été curieuse de découvrir cette histoire mêlant deux genres que je lis (très) peu.

Infos pratiques

Auteure : Cassandra Chapel
Parution française : 2 juin 2020
Éditions : Autoédition
Pages : 341

Quatrième de couverture

Une jeune recrue d’une agence d’espionnage, un coéquipier sexy, une organisation terroriste et la société au bord de l’effondrement : on connaît tous le scénario. C’est pourtant la tournure que prend aujourd’hui la vie de Daphné Walls, qui devra laisser sa petite vie tranquille derrière elle, surmonter ses craintes pour mener à bien sa mission. Qui a dit qu’une femme armée ne pouvait pas sauver le monde ?

Source : livraddict.com

Mon avis

Avant toute chose, je remercie une nouvelle fois Cassandra Chapel de m’avoir proposé de découvrir son récit.

Je précise que globalement, je ne suis pas très attirée par les romans du genre « romance ». J’aime les histoires d’amour, mais je préfère quand elles viennent compléter un récit de fantasy ou une dystopie, plutôt que quand elles sont le point central de l’histoire.

Ici, la relation entre les deux personnages principaux tient une place importante dans le récit, en particulier dans toute la première partie du roman. Daphné est une jeune femme peu sûre d’elle, qui tombe amoureuse du mystérieux, lunatique et très convoité agent Clark Clayton. Au départ contraints de travailler ensemble sur une mission spéciale, alors qu’ils ne se supportent pas l’un l’autre, ils vont finir par se rendre compte qu’ils ne forment pas une si mauvaise équipe finalement (et pas seulement sur le plan professionnel, si vous voyez ce que je veux dire 😅).

Malheureusement, je ne me suis pas vraiment attachée aux deux personnages principaux, que j’ai parfois eu du mal à cerner (en particulier Clayton). Du coup, je n’ai pas tellement accroché à leur relation non plus, relation qui m’a semblé changer de nature un peu trop abruptement.

(suite…)
Adulte Nouvelle Policier

Les Leurres de l'Éphémère

Salut les gens, aujourd’hui je vous parle du livre d’Ange Beuque, Les Leurres de l’Éphémère, une nouvelle policière qui a reçu le prix Zadig 2019. (Je ne connaissais pas ce prix, mais c’est classe ^^’.)

Infos pratiques

Auteur : Ange Beuque
Parution française : 2019
Éditions : Ex Aequo
Pages : 28 pages

Quatrième de couverture

L’émotion est vive lorsqu’on retrouve un collégien pendu à la grille de son établissement. L’enquête s’annonce d’autant plus délicate qu’il faudra composer avec une technologie réfractaire, des indices programmés pour disparaître et un univers adolescent propice aux secrets, à l’omerta et aux cruautés dissimulées. Et qu’en est-il de ce mystérieux challenge qui fait fureur sur les réseaux, et dont l’initiateur semble s’être volatilisé ?

Mon avis

Si le nom de l’auteur vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que vous l’avez lu sur le blog. Ange Beuque est l’auteur de La Malédiction (entre autres), un roman à choix multiples, publié par la maison d’édition Readiktion. J’avais adoré La Malédiction (je vous invite d’ailleurs à lire ou relire ma chronique à son sujet en cliquant 👉 ici 😉) et j’avais envie de découvrir un autre texte de l’auteur. PS: merci à lui pour l’envoi de sa nouvelle et pour sa confiance.

Pour être honnête avec vous, j’ai lu cette nouvelle parce que c’est Ange Beuque qui l’a écrite, car je lis très peu de policier et je pressentais que cette histoire me ferait froid dans le dos, à cause des sujets abordés. Je ne me suis pas trompée, puisque je suis encore toute chamboulée après cette lecture.

(suite…)
Adulte Humour Roman

La Malédiction

Hey ! Salut ! Comment ça va vous ?

Hier, je vous parlais de l’application Readiktion et bien aujourd’hui, il est temps de vous présenter le premier texte que j’ai lu avec cette appli : La Malédiction, écrit par Ange Beuque. Un grand merci à Ange de m’avoir fait découvrir sa Malédiction, (dit comme ça, c’est un peu étrange XD), parce que j’ai eu un coup de cœur pour ce texte. Ouais, carrément ! Et je vous explique tout de suite pour quelles raisons.

Infos pratiques

Auteur : Ange Beuque 
Parution française : 2019
Éditions : Readiktion
Pages : histoire à choix multiples
56 épisodes au total

Situation initiale

Je vous résume seulement la situation initiale, car dès le début, il faut faire des choix et votre lecture sera sûrement différente de la mienne. C’est tout l’intérêt de l’expérience (*excited* 🤩 ).

Bon, l’heure est grave : la littérature est en danger. Une malédiction s’abat sur les héros de fiction. Sans crier gare, les protagonistes décèdent, brutalement, avant la fin de l’histoire. Un héros à la retraite est missionné pour vaincre cette terrible malédiction. Il a obtenu le statut d’Errant, ce qui lui permet de voyager d’œuvre en œuvre afin de collecter les éléments nécessaires pour mener à bien sa mission. Mais attention, en tant que héros de cette histoire, il ne sera pas épargné par la malédiction. À vous de l’aider à faire les bons choix pour ressortir victorieux de cette aventure… ou pas.

Mon avis

J’ai tout simplement A-DO-RÉ ! J’ai même CA-RRÉ-MENT KI-FFÉ ! (Permettez-moi à présent de reprendre une écriture normale pour plus de li-si-bi-li-té).

Je pense que j’aurais des millions de choses à dire sur ce texte, qui est, je trouve, d’une grande richesse. Alors, pour éviter de vous perdre avant la fin de cette chronique, je me concentrerai sur les principaux éléments qui m’ont plu dans cette lecture.

Pour commencer, le principe de base est déjà chouette, puisqu’il s’agit d’une histoire à choix multiples : le lecteur a le choix entre 2 options minimum à chaque fin de chapitre. Pour moi qui peine à me décider, c’était un peu frustrant par moment, mais aussi très amusant.

(suite…)
Adulte Roman Science-fiction

Outsphère

Salut les gens ! Pour commencer, bonnes vacances à ceux qui y sont et bon courage aux autres. À ce propos, dans quel camp êtes-vous ? ^_^ Au fait, il est encore temps de participer au concours Instagram pour les 1 an du blog, si ce n’est déjà fait.

Aujourd’hui, je vous présente Outsphere, un roman de Guy-Roger Duvert. Merci à Anaïs Boisnard de m’avoir contactée et permis de découvrir ce roman, premier tome d’une saga de science-fiction adulte.

Infos pratiques

Auteur : Guy-Roger Duvert
Parution française : février 2019
Editions : autoédition
Pages : 312 pages

Situation initiale

Dans le futur, alors que la Terre est à l’agonie et que l’humanité est sur le point de disparaître, un « échantillon » d’individus embarque à bord d’un vaisseau spatial, l’Arche, pour conquérir une exoplanète potentiellement habitable. Le voyage dure 80 ans. Une fois arrivés à destination, ces humains survivants émergent de leur caisson de cryogénisation et partent à la conquête de cette nouvelle planète qu’ils baptisent Eden.

Parmi les colons, des militaires sont chargés de protéger la population de civils qui a embarqué à bord du vaisseau spatial, tandis que des scientifiques s’assurent que la planète est viable et étudient ce nouvel environnement. 

Alors qu’ils doivent faire face à plusieurs menaces : atmosphère hostile, présence sur place d’une espèce humanoïde primitive, tensions entre militaires, civils et scientifiques… une nouvelle menace vient s’ajouter à cette liste : un vaisseau spatial se pose sur Eden. À son bord, des Terriens partis 60 ans après les premiers colons. Ils sont plus avancés en matière de technologie et possèdent des capacités spéciales. Par ailleurs, dans leur société, l’individu n’existe plus, la collectivité prime. Tout ce petit monde est-il vraiment capable de cohabiter pour permettre à l’humanité de prendre un nouveau départ ?

Mon avis

Pour commencer, j’ai bien aimé l’ambiance science-fiction : vaisseaux spatiaux, caissons de cryogénisation, exoplanète, tout ça tout ça. Je ne lis pas souvent de science-fiction finalement, alors je n’ai pas beaucoup de points de comparaison, mais l’ambiance générale m’a plu. Elle m’a un peu fait penser à certains épisodes du S.H.I.E.L.D, quand Gemma est envoyée malgré elle sur une autre planète.

Dans le document de présentation que j’ai reçu, il est mentionné que Outsphere a d’abord été pensé comme une série et je trouve que ça se ressent à la lecture, notamment parce que l’action prédomine dans ce roman. En plus, comme c’est souvent le cas dans les séries d’action que j’ai suivies, le narrateur se focalise tour à tour sur différents groupes de personnages : les militaires dont la principale mission est de protéger les terriens, les scientifiques avides de nouvelles découvertes et les civils désireux de prendre leur indépendance et de conquérir cette nouvelle planète, peu importe les risques encourus. Cette alternance des points de vue apporte du dynamisme au texte.

L’intrigue principale aussi m’a plu : des humains qui tentent de sauver ce qui reste de l’humanité en allant s’installer sur une autre planète ; les tensions qui s’installent entre les différents groupes ; la difficulté à cohabiter.

Par contre, j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez différenciés à mon goût. Beaucoup ont des noms qui commencent par la même lettre (Bowman, Baya, Banaké, Barnes) et ils sont tantôt appelés par leur prénom tantôt par leur nom de famille, du coup, j’ai eu beaucoup de mal à m’y retrouver. Certains personnages portent même des matricules en guise de nom (M1500 par exemple). Je comprends l’idée : ces personnages-là sont présentés comme étant des clones… mais pour les autres… Bref, je n’ai pas réussi à vraiment m’attacher aux personnages.

Un autre point qui m’a dérangée, dans la forme cette fois : les répétitions dans une même phrase. Un détail me direz-vous, mais c’est assez fréquent pour déranger ma lecture.

Pour finir, certains éléments du texte me laissent perplexe : quelques intrigues sont restées en suspend et certains éléments sont un peu trop semblables à ce qu’on trouve sur notre Terre (quelques-unes des pratiques des êtres primitifs notamment), mais comme il s’agit d’un premier tome, j’attends la suite pour voir ce qu’il en est et pour me faire un avis plus précis sur la question.

En résumé

💙 L’ambiance science-fiction
💙 L’intrigue principale : la colonisation d’une autre planète, les difficultés des Hommes à cohabiter entre eux, les tensions entre les groupes
💙 Certains éléments mis en place me donnent envie de lire la suite
❌ Difficulté à différencier les personnages et à m’attacher à eux
❌ Les répétions dans la syntaxe

Adulte Roman

Le Mystère Henri Pick

Coucou les pastèques ! (C’est tout ce qui m’est venu par cette chaleur lol). Tout d’abord, bienvenue aux nouveaux abonnés <3 et coucou aux anciens <3

Ensuite, ma sœur m’a prêté ce roman (Le Mystère Henri Pick, de David Foenkinos) parce qu’elle connaît très bien mon goût pour la lecture et l’écriture. Pas de fantastique, ni de science-fiction, ce n’est même pas du young adult, mais je me suis dit que ce roman pourrait intéresser les passionnés de lecture (ou d’écriture même) qui passeront par ici. Je l’ai lu assez rapidement, mais j’en garde un avis plutôt mitigé. Je vous explique pourquoi.

13_icImage

Infos pratiques

Auteur : David Foenkinos
Parution française : 2016
Éditions : Gallimard
Pages : 323

Quatrième de couverture

En Bretagne, un bibliothécaire recueille tous les livres refusés par les éditeurs. Parmi ces manuscrits, une jeune éditrice découvre une pépite écrite par un certain Henri Pick. Elle part à sa recherche et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Mais selon sa veuve, il n’a jamais écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire.

Mon avis

Pour commencer, j’ai bien aimé le mystère qui entoure le roman refusé et l’identité de son auteur. J’ai trouvé intéressant de voir à quel point l’auteur et la genèse d’un roman peuvent parfois prendre le pas sur le texte en lui même. Parce que finalement, ce qui fascine à ce point les lecteurs ce n’est pas tant l’intrigue du roman d’Henri Pick que le mystère concernant l’identité de l’auteur. Est-ce vraiment lui qui a écrit le livre ? Comment se fait-il que la famille Pick n’ait jamais rien su de la passion d’Henri pour l’écriture ? Pourquoi un roman qui présente apparemment de grandes qualités littéraires n’a-t-il pas été publié plus tôt ? J’avais très envie, tout comme les personnages du roman, de découvrir l’identité de l’auteur du mystérieux roman de la bibliothèque des refusés, de connaître le fin mot de l’histoire. C’est ce qui m’a poussée à lire le livre jusqu’aux dernières pages.

J’ai apprécié que le roman de Foenkinos fasse découvrir aux lecteurs une partie des coulisses du monde éditorial, en peignant le portrait de plusieurs acteurs de la chaîne du livre : une jeune éditrice, un écrivain, des membres d’un comité de lecture, un représentant littéraire, un critique littéraire, une bibliothécaire etc. Bon, certains passages ont néanmoins eu pour effet de légèrement décourager l’écrivain qui est en moi et qui aimerait trouver un éditeur pour son premier roman XD …

La fin aussi m’a plu. À vrai dire, pendant une bonne partie de ma lecture je me suis dit «ouais, ça, je le sentais venir depuis belle lurette». Et finalement, les dernières pages m’ont surprise, ce qui fait que je ne regrette pas être allée au bout de cette lecture.

Pourtant, même si j’ai lu le livre rapidement, j’ai manqué d’intérêt pour certains passages qui m’ont semblé longs. En fait, l’auteur dépeint beaucoup de personnages différents (plutôt tristes et déprimants pour la plupart d’ailleurs) et j’ai eu du mal à m’intéresser à eux et encore moins à leurs histoires de c… couple. Après, j’imagine qu’il y a un lien entre chaque histoire d’amour présentée et le titre du mystérieux roman d’Henri Pick : Les Dernières heures d’une histoire d’amour. Il est intéressant de voir comment le livre d’Henri Pick a impacté chacun des protagonistes, mais bon, il y a trop de personnages (trop ancrés dans la réalité peut-être aussi) pour moi.

Une autre chose qui m’a déplu : les notes de bas de page. Je n’aime pas les notes de bas de page en général parce que ça me sort de l’intrigue et ici, je n’ai pas compris pourquoi ces notes n’étaient pas simplement insérées dans le texte puisqu’il s’agissait de passages narratifs.

En résumé

💙 Le mystère autour du roman refusé et de son auteur, l’énigmatique Henri Pick
💙 La découverte d’une partie des coulisses du monde de l’édition
💙 La fin
❌ Le grand nombre de personnages présentés, manque d’intérêt de ma part pour certains
❌ Les notes de bas de page

Petite précision avant de vous laisser pour aujourd’hui : le roman a été adapté au cinéma. D’après la bande-annonce, on dirait qu’il y a pas mal de différences entre le roman et l’adaptation, surtout au niveau des points de vue choisis pour raconter l’histoire. Si certains d’entre vous sont allés voir le film, je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé. Dites-le-moi en commentaire.

Allez bisous !