Affichage de 18 Résultat(s)
Fantasy New Roman Young adult

La Passe-miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel

Salut les fromages ! (Babel… babybel…fromage… Bref, passons…)

Aujourd’hui, parlons du tome 3 de La Passe-miroir : La Mémoire de Babel, de Christelle Dabos. Si, ce n’est déjà fait, je vous invite à aller lire mes chroniques précédentes à propos du premier tome (Les Fiancés de l’hiver) et du deuxième tome (Les Disparus du Clairdelune). Et maintenant, passons sans plus attendre à la présentation de ce troisième tome des aventures d’Ophélie.

Infos pratiques

Auteure : Christelle Dabos
Parution française : 2017
Éditions : Gallimard
Pages : 496

Quatrième de couverture

Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l’arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s’y rendre sous une fausse identité.

Mon avis

Je crois bien que ce troisième tome est celui que je préfère jusqu’à présent. L’atmosphère universitaire et érudite (mais aussi impitoyable) m’a intéressée et j’ai trouvé les péripéties plus captivantes que dans le tome précédent. Il y a toujours de l’originalité dans l’univers détaillé par l’auteure. Par contre, certaines révélations ne m’ont pas tellement surprise (c’était aussi le cas dans le tome 2). En fait, je crois que je préfère quand l’auteur(e) m’emmène sur de fausses pistes (mais que le tout reste cohérent évidemment) et parvient à me surprendre. Là, ça n’a pas été le cas.

(suite…)
Fantasy Roman Young adult

La Passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune

Salut les pastèques !

Je partage avec vous aujourd’hui mon avis sur La Passe-miroir, tome 2 : Les Disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos. J’ai terminé la lecture de ce deuxième tome des aventures d’Ophélie il y a quelques semaines déjà, alors je vais faire mon possible pour me souvenir de l’intrigue 😅. Mon avis sera plutôt bref, parce que finalement beaucoup d’éléments que j’ai aimés dans le premier tome se retrouvent dans le second et pareil pour les éléments qui m’ont déplu. Bref, si vous ne l’avez pas encore lu, voici le lien vers mon article sur La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver.

Infos pratiques

Auteure : Christelle Dabos
Parution française : 2015
Éditions : Gallimard
Pages : 550

Quatrième de couverture

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Mon avis

Le tome 2 est la suite immédiate des événements qui se déroulent à la fin du premier tome. Le lecteur est donc plongé dans le bain sans détour. Il y a quand même un petit récapitulatif de l’intrigue du premier tome et ça, ma mémoire et moi on aime bien ^^.

(suite…)
Fantasy Roman

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver

Salut les écharpes à lunettes.

Ça fait des siècles (carrément) que je vois défiler cette série, que ce soit en librairie ou sur le fil d’actu Instagram d’autres “moldues de lecture”. Et je me décide enfin à m’y mettre. Je suis souvent réticente à l’idée de lire des romans dont presque tout le monde parle, par peur d’être déçue. Parce que quand tu lis des commentaires du genre : “Ç’a été un vrai coup de coeur” ou “C’est la meilleure série que je lis depuis Harry Potter”, forcément les attentes sont grandes. J’ai profité de la sortie du quatrième et dernier tome (fin de l’année dernière) pour me lancer.

Résultat : ce n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais, et (*spoiler alerte* 😆) même si ça n’a pas été un coup de cœur pour moi, ce fut une lecture agréable.

Infos pratiques

Auteure : Christelle Dabos
Parution française : 2013
Éditions : Gallimard
Pages : 519

Quatrième de couverture

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon avis

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans l’ambiance magique d’Anima. Le bâtiment des archives manifeste sa mauvaise humeur en grinçant, craquant, soufflant, les objets s’animent un peu partout et le phonographe joue un air d’opéra (ok, ça ce n’est pas magique, mais ça pose l’ambiance 😄). Le bâtiment des archives m’a un peu fait penser à la maison des Weasley, avec la magie présente dans chaque recoin, mais la comparaison avec Harry Potter s’arrête ici pour moi. L’histoire n’a rien à voir et les personnages non plus.

Ophélie, qui vivait tranquillement sur Anima entourée d’archives, se voit contrainte de déménager au Pôle pour rejoindre son nouveau (et inconnu) fiancé. Elle découvre la cour et la Citacielle, où tout n’est qu’illusion, mensonge et machination. J’ai aimé le contraste entre Anima, que j’imagine plutôt comme un endroit chaleureux et plein de vie, et le Pôle, cette arche où les habitants sont aussi glaciaux que la météo.

Lorsqu’Ophélie découvre le Pôle, le lecteur est plongé dans une ambiance baroque et onirique qui m’a plu et m’a fait penser au film L’imaginarium du docteur Parnassus. L’auteure utilise un vocabulaire parfois désuet qui sied parfaitement à l’ambiance générale. Certains mots ne faisaient pas partie de mon dictionnaire personnel (😁) et ça m’a plu de les noter. Par contre, l’univers décrit par l’auteure est tellement original que j’ai parfois eu du mal à visualiser, en particulier les lieux et certaines illusions.

(suite…)
Roman Science-fiction Young adult

Le Cirque interdit

Salut les acrobates !

“Peut-on vivre libre et ne jamais rien risquer ?” Cette phrase présente en quatrième de couverture et qui pourrait faire un bon sujet de dissertation philosophique (vous avez 4 heures ^^) a attiré mon attention en librairie. Un cirque qui survit dans une France où la prise de risque est quasi interdite, la rencontre entre une jeune fille infiltrée et un artiste, une réflexion sur la prise de risque et la liberté, voilà qui a de quoi donner envie.

Infos pratiques

Auteure : Célia Flaux
Parution française : 2019
Éditions : Scrineo
Pages : 252

Quatrième de couverture

Bienvenue au cirque Vazatta !
Approchez sans crainte, venez rire avec nos clowns et admirer nos acrobates !
Le dernier cirque de France vous ouvre ses portes pour un spectacle envoûtant…
Dans un pays gouverné par le Parti Zéro Risque, qui a banni toutes les pratiques jugées dangereuses, Maria décide d’infiltrer la troupe Vazatta.
Sa rencontre avec les artistes et surtout avec Mathieu, acrobate et clown apprenti, va bouleverser ses certitudes…
Jusqu’où faut-il aller au nom de la sécurité ?
Peut-on vivre libre et ne jamais rien risquer ?

Mon avis

L’histoire se déroule dans un futur proche, dans une France gouvernée par une compagnie d’assurance qui prône le risque zéro : pas le genre d’endroit où vous pouvez sortir sans votre permis piéton par exemple. Puisque c’est l’un des éléments de la quatrième de couverture qui a attiré mon attention, j’ai apprécié trouver certains éléments tels que le tracker d’activité qui moucharde tout (variations inhabituelles du rythme cardiaque, pics de stress, etc.), directement au médecin traitant, ou d’autres choses que je vous laisse l’occasion de découvrir. Néanmoins, j’aurais aimé un peu plus de détails concernant ce mode de vie où la prise de risque est bannie. Le roman est court alors il fallait aller à l’essentiel, mais j’aurais bien aimé en savoir plus.

(suite…)
Jeunesse Roman Science-fiction

Super-héros, épisode 1 : Origines

Salut les super-zhéros ! Et oui, on parle encore super-héros par ici. Mais que voulez-vous, j’aime ça ^_^.

Les premières fois où j’ai entendu parler de Maxime Gillio c’était pour ses romans policiers, mais c’est avec ce roman jeunesse fraîchement écrit que je découvre l’écriture de cet auteur. J’ai eu l’opportunité d’acheter le livre en avant-première et de me le faire dédicacer par l’auteur, elle est pas belle la vie ? Bon, l’auteur est sympa, la couverture est attirante et la quatrième de couverture accrocheuse, mais ce roman, qu’est-ce qu’il a dans le ventre ? XD

Couverture : Oriol Vidal

Infos pratiques

Titre : Super-héros, épisode 1 : Origines
Auteur : Maxime Gillio
Parution française : septembre 2019
Éditions : Flammarion jeunesse
Pages : 235

Quatrième de couverture

Depuis qu’il est petit, Sam est différent : il peut dessiner le futur ! Le jour où il se fait brutaliser par le caïd du collège, deux ados aux super pouvoirs débarquent et l’emmènent dans une école secrète : le repaire.
Sam se rend compte alors qu’il n’est pas le seul à être spécial. Cette école est destinée à des gens extraordinaires, comme lui, mais des ennemis rôdent…

Mon avis

Ce roman a été pour moi une très chouette lecture. Pas le temps de tergiverser, le lecteur entre tout de suite dans le vif du sujet puisque le héros sait déjà qu’il possède un don spécial, celui de dessiner le futur. Capacité extraordinaire qui n’a malheureusement pas échappé au caïd du collège qui voit là une super occaz de se faire un peu d’argent en gagnant un ou deux paris sportifs.

(suite…)