Affichage de 1 Résultat(s)
Frisson Jeunesse Roman

Celle qui marche la nuit

J’ai passé un temps fou en librairie, à hésiter à acheter ce livre, parce que j’avais la trouille, lol. Comme je l’ai déjà dit dans de précédentes chroniques, je n’aime pas les effusions d’hémoglobine. Pas parce que ça me fait peur, mais parce que ça me dégoûte. Par contre, un truc qui me fait bien flipper, ce sont les histoires de revenants. J’évite tout ce qui est films d’horreur ou livres d’horreur (ça se dit ça : «livre d’horreur» ? Bref…). Je pense que le max que je puisse supporter, ce sont certains épisodes de Ghost Whisperer, à la limite XD. Mais la couverture et la quatrième de couverture de Celle qui marche la nuit, m’ont intriguée et je me suis dit que ça pouvait être l’occasion d’entreprendre une lecture un peu différente de d’habitude (tout en me disant quand même que, vu que c’était un livre jeunesse, je ne prenais pas non plus des risques inconsidérés XD). Alors, ce roman m’a-t-il empêchée de dormir ? Vous le saurez en lisant cet article ! (Suspense de ouf !)

Infos pratiques

Auteure : Delphine Bertholon
Parution française : janvier 2019
Éditions : Albin Michel
Pages : 237

Quatrième de couverture

Malo, 15 ans, déménage dans le sud de la France et doit quitter à regret son quotidien parisien. Aussitôt installé dans sa nouvelle maison, perdue au milieu des bois, il est gagné par l’angoisse : sa petite sœur se réveille en hurlant et semble s’être liée d’amitié avec une jeune fille… qu’elle est la seule à voir. Lorsque Malo découvre une vieille cassette audio enregistrée en 1987, il décide de percer, coûte que coûte, le terrible secret qui hante la demeure

Mon avis

Pour répondre à la question de l’intro, non, ce livre ne m’a pas empêchée de dormir. Déjà parce que je suis tellement fatiguée en ce moment que je tombe endormie plus vite que mon ombre et ensuite parce qu’effectivement, comme c’est un livre jeunesse, les moments de frissons sont plutôt soft.

Cela dit, j’ai apprécié la lecture de ce roman qui se lit rapidement. Même si ce livre ne m’a pas empêchée de dormir, certains passages (notamment au début) m’ont quand même fait frissonner (bon, ok je suis sensible, me jugez pas :-P).

(suite…)