Album Contemporain Jeunesse

Apolline et la vallée de l’espoir

Salut les tournesols ! I’m on Holliday, oh yeh ! Par contre la connexion n’est pas optimale. (Loin de là 😅, ça beug très régulièrement et j’espère réussir à poster cet article avant de devenir zinzin à force de recommencer, ahah).

Ça faisait un moment que je n’avais pas écrit d’article de blog. En ce moment, j’ai comme qui dirait une panne de lecture. J’ai du mal à me poser pour lire et à me concentrer quand je me décide enfin à ouvrir un bouquin. J’espère que ces quelques jours de vacances m’aideront à améliorer la situation.

En attendant, je suis ravie de vous retrouver pour vous présenter un album jeunesse qui m’a été envoyé par les éditions Grasset jeunesse (que je remercie grandement) : Apolline et la vallée de l’espoir, de Heng Swee Lim.

Infos pratiques

Auteur / illustrateur : Heng Swee Lim
Parution française : 26 août 2020
Éditions : Grasset Jeunesse
Pages : 48

Quatrième de couverture

Apolline, la petite fille qui raffolait des tournesols, vivait au beau milieux d’une vallée magnifique. Mais un jour un immense nuage noir vint assombrir la vallée…

Mon avis

Cet album est adorable. Il aborde avec douceur la tristesse, le désespoir, la manière d’apprivoiser ses émotions et finalement l’espoir. Ce sont des thèmes qui me touchent particulièrement et j’ai aimé la façon dont l’auteur les met en scène.

J’ai également apprécié la façon dont est dessinée la petite Apolline qui tente de rapporter la joie dans sa vallée (les traits de ce personnage me font penser à ceux de mimi cracra, dessin animé que je regardais enfant alors forcément, je craque d’autant plus pour le personnage).

La plupart des illustrations sont en noir et blanc, seules quelques touches de jaune (ou de vert) éclairent les pages, par-ci part-là. Les dessins sont minimalistes, mais les quelques traits de l’artiste suffisent à faire passer les émotions.

L’album se lit rapidement, alors je préfère ne pas tout vous dévoiler dans cet article. Par contre, je voudrais ajouter que les illustrations sont imprimées sur du papier mat très agréable au toucher (je pense que les heures passées ces derniers mois à choisir le papier sur lequel imprimer mes affiches m’ont rendue d’autant plus sensible à ce genre de détails 😅). Bref, encore un album de qualité publié par la maison d’édition.

Dernière petite précision avant de vous quitter : à la fin de l’album, l’auteur rend hommage aux habitants de la Vallée de l’Espoir, un camps de quarantaine pour les malades de la lèpre. Pour en savoir plus, je vous invite à lire la dernière page de l’album.

Sur ce, passez une très bonne journée et à bientôt. Moi, je retourne à mon transat’ (c’est pas vrai, je n’ai pas de transat’, mais je voulais finir sur une phrase en mode « ambiance vacances » 😅).

Aller, ciao, bisou bisou ☀️

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :