Fantasy Roman

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver

Salut les écharpes à lunettes.

Ça fait des siècles (carrément) que je vois défiler cette série, que ce soit en librairie ou sur le fil d’actu Instagram d’autres « moldues de lecture ». Et je me décide enfin à m’y mettre. Je suis souvent réticente à l’idée de lire des romans dont presque tout le monde parle, par peur d’être déçue. Parce que quand tu lis des commentaires du genre : « Ç’a été un vrai coup de coeur » ou « C’est la meilleure série que je lis depuis Harry Potter », forcément les attentes sont grandes. J’ai profité de la sortie du quatrième et dernier tome (fin de l’année dernière) pour me lancer.

Résultat : ce n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais, et (*spoiler alerte* 😆) même si ça n’a pas été un coup de cœur pour moi, ce fut une lecture agréable.

Infos pratiques

Auteure : Christelle Dabos
Parution française : 2013
Éditions : Gallimard
Pages : 519

Quatrième de couverture

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon avis

Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans l’ambiance magique d’Anima. Le bâtiment des archives manifeste sa mauvaise humeur en grinçant, craquant, soufflant, les objets s’animent un peu partout et le phonographe joue un air d’opéra (ok, ça ce n’est pas magique, mais ça pose l’ambiance 😄). Le bâtiment des archives m’a un peu fait penser à la maison des Weasley, avec la magie présente dans chaque recoin, mais la comparaison avec Harry Potter s’arrête ici pour moi. L’histoire n’a rien à voir et les personnages non plus.

Ophélie, qui vivait tranquillement sur Anima entourée d’archives, se voit contrainte de déménager au Pôle pour rejoindre son nouveau (et inconnu) fiancé. Elle découvre la cour et la Citacielle, où tout n’est qu’illusion, mensonge et machination. J’ai aimé le contraste entre Anima, que j’imagine plutôt comme un endroit chaleureux et plein de vie, et le Pôle, cette arche où les habitants sont aussi glaciaux que la météo.

Lorsqu’Ophélie découvre le Pôle, le lecteur est plongé dans une ambiance baroque et onirique qui m’a plu et m’a fait penser au film L’imaginarium du docteur Parnassus. L’auteure utilise un vocabulaire parfois désuet qui sied parfaitement à l’ambiance générale. Certains mots ne faisaient pas partie de mon dictionnaire personnel (😁) et ça m’a plu de les noter. Par contre, l’univers décrit par l’auteure est tellement original que j’ai parfois eu du mal à visualiser, en particulier les lieux et certaines illusions.

Les personnages sont, pour la plupart, fascinants et hauts en couleur. J’ai un petit faible pour l’énigmatique et charismatique Archibald. En revanche, j’ai un avis mitigé sur Ophélie, à qui je n’arrive pas à donner d’âge et que j’ai parfois du mal à cerner, et pour le moment Thorn m’ennuie. Dommage puisque ce sont les personnages principaux.

L’intrigue met du temps à se mettre en place et j’ai parfois eu le sentiment de ne pas comprendre où tout ceci nous mènerait. D’un autre côté, c’est un premier tome qui pose les bases d’un univers complexe alors, vu qu’il y a pas mal de choses à découvrir, ce n’est peut-être pas une mauvaise idée de prendre le temps d’installer le décor avant de balancer les grosses révélations.

En résumé

💙 L’univers magique riche et original
💙 Ambiance baroque et onirique
💙 Des personnages hauts en couleur
💙 Le vocabulaire
❌ Quelques difficultés à visualiser les lieux et certaines illusions
❌ Le personnage de Thorn qui m’a ennuyée
❌ Le sentiment de ne pas comprendre où mène l’histoire

4 commentaires

  1. C’est vrai qu’on ne sait jamais vraiment l’âge d’Ophélie, je me suis aussi posé la question à plusieurs reprises ^^’ J’ai adoré ce tome à l’univers très original.

    1. Anonyme a dit :

      Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à l’être posée la question 😆. C’est vrai que l’univers est original, il y a des éléments inattendus qui sont agréables à découvrir.

  2. […] Je partage avec vous aujourd’hui mon avis sur La Passe-miroir, tome 2 : Les Disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos. J’ai terminé la lecture de ce deuxième tome des aventures d’Ophélie il y a quelques semaines déjà, alors je vais faire mon possible pour me souvenir de l’intrigue 😅. Mon avis sera plutôt bref, parce que finalement beaucoup d’éléments que j’ai aimés dans le premier tome se retrouvent dans le second et pareil pour les éléments qui m’ont déplu. Bref, si vous ne l’avez pas encore lu, voici le lien vers mon article sur La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver. […]

  3. […] déjà fait, je vous invite à aller lire mes chroniques précédentes à propos du premier tome (Les Fiancés de l’hiver) et du deuxième tome (Les Disparus du Clairdelune). Et maintenant, passons sans plus attendre à la […]

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :