Jeunesse

Le Yark

Auteur : Bertrand Santini
Illustrateur : Laurent Gapaillard
Éditeur : Grasset Jeunesse
Parution française : octobre 2011
Pages : 80

Jamais deux sans trois ! Après avoir chroniqué (et adoré) deux romans de Bertrand Santini : Miss Pook et les Enfants de la Lune et Hugo de la nuit, je vous propose aujourd’hui une chronique sur Le Yark, un autre roman jeunesse de cet auteur (à lire à partir de 7 ans).

Un grand merci aux éditions Grasset Jeunesse de m’avoir permis de faire cette exquise découverte, parce que tel un Yark affamé, je me suis jetée sur ce roman et je l’ai dévoré !

9782246786863-T
Illustration : Laurent Gapaillard

Un mot sur la couverture

La couverture est très sympa : rigide et recouverte d’un papier imitation tissu, elle confère au livre un aspect singulier et précieux. Et j’aime beaucoup l’illustration en noir et blanc, avec le regard du Yark tourné vers un titre tout poilu qui ressort sur ce fond beige.

Situation initiale

Le Yark est un monstre qui adore les enfants… surtout avec un peu d’assaisonnement. Mais comme tous les monstres (ou comme tout le monde), le Yark a un point faible : il est allergique aux vilains enfants. Seuls les gentils marmots au cœur tendre peuvent lui servir de repas, alors que les autres le rendent malade. Malheureusement pour le Yark, de nos jours, les mauvaises graines poussent en abondance, alors que les gentils mouflets se font de plus en plus rares. Le Yark commence à avoir très faim, il est grand temps pour lui de trouver un aimable lardon à se mettre sous la dent. Alors, direction le Pôle Nord et la maison du Père Noël, pour récupérer le menu : la liste des enfants sages.

Mon avis

J’ai adoré ce roman. Il m’a fait tellement rire ! Et il m’a ému aussi. Je crois bien que ce monsieur Bertrand Santini est en train de devenir l’un de mes auteurs chouchous.

La première chose qui m’a plu, dans Le Yark, c’est le style. L’auteur fait rimer la plupart de ses phrases, ce qui rend la prose dynamique et musicale.

Ensuite, j’ai adoré l’humour. J’ai dû garder une grande part de mon âme d’enfant parce que j’ai franchement ri. Au début, le Yark est hyper effrayant. C’est un monstre qui s’introduit la nuit dans la chambre des enfants sagement endormis pour leur siroter la cervelle, leur gober les yeux ou mâchouiller leur langue. C’est horrible. Mais quand le lecteur apprend que le monstre a un point faible : il ne digère pas les enfants qui font des bêtises, l’histoire devient très drôle. Rien ne se déroule comme prévu pour ce monstre qui devient de plus en plus attendrissant au fil des pages.

Je me suis aussi régalée en découvrant la description très amusante et cynique que l’auteur fait des enfants modernes. Il ne les épargne pas : ni dans sa façon de parler d’eux ni dans sa façon de s’adresser à eux. L’auteur n’hésite pas à évoquer parfois quelques détails effrayants ou à dire quelques (petits) gros mots. Et j’aime beaucoup cette façon qu’il a de raconter l’histoire à ses lecteurs.

Par certains aspects, Le Yark me fait penser à un conte. Comme dans les contes originels (ceux collectés par Perrault ou les frères Grimm par exemple), les personnages sont confrontés à la cruauté et aux dures réalités de la vie. Si Le Yark est truffé d’humour, il évoque aussi quelques thèmes sérieux comme la cruauté des hommes, la solitude, l’amour, le sentiment d’abandon (la difficulté de varier les repas chaque jour quand on doit se faire à manger soi-même ?? Bah quoi ? C’est sérieux comme problématique ! XD).

Les illustrations en noir et blanc de Laurent Gapaillard (qui a aussi réalisé la couverture de Miss Pook et les Enfants de la Lune, au passage), sont magnifiques et se marient très bien avec le texte. Le style de l’illustrateur me rappelle les gravures de Gustave Doré (artiste du 19e siècle qui a illustré plusieurs contes de Perrault, entre autres). Du coup, je trouve que les dessins fonctionnent très bien avec le texte.

illsutration gapaillard doré.jpg

Ce que j’aime chez Bertrand Santini (enfin d’après ce que j’ai pu constater après avoir lu trois de ces romans), c’est que ces textes font ressentir au lecteur toute une panoplie d’émotions : l’amusement (en nous faisant rire et c’est très appréciable ^^), la frayeur, le dégoût, la tendresse, la compassion… En plus, quand il évoque des sujets tels que la cruauté de notre monde, les liens d’amitié, l’abandon ou la tolérance par exemple, ça passe tout seul, sans être lourd ou moralisateur.

Oh ! Une dernière chose avant de vous quitter : les premières pages m’ont tout de suite emballée, mais je dois avouer que j’ai été complètement conquise lorsque je suis arrivée au chapitre 5 parce que le titre porte le nom de « Charlotte ». (Petit kif personnel 🙂 ) Charlotte est l’enfant la plus sage du monde, autrement dit, un super repas pour le Yark. Sauf que cette Charlotte en a assez d’être gentille, alors quand elle se rend compte que faire des bêtises est le seul moyen d’échapper au monstre, elle ne se fait pas prier pour dire tous les gros mots qui lui passent par la tête. Du coup, ça m’a rappelé des souvenirs (XD) et j’ai eu l’impression que ce chapitre avait été écrit pour moi (haha !)

En résumé

coeur Les rimes et la rythmique
coeur L’humour
coeur L’histoire
coeur Le Yark
coeur Les illustrations

Extrait

    Parmi tous les types de Monstres qui grouillent sur la terre, l’Homme est l’espèce la plus répandue.
     Il en est une autre, cependant, plus rare et moins connue.
     C’est le Yark.
     Le Yark aime les enfants.
     Il adore sentir leurs petits os craquer sous sa dent et sucer leurs yeux moelleux comme des bonbons fondants.
     Il raffole de leurs petits doigts, de leurs petits pieds, de leurs petites langues qu’il mâchouille avec un brin de menthe comme une friandise sucrée et merveilleusement gluante.
     Fin gourmet, il aime également siroter leur cerveau qui — paraît-il — a le goût du Chamallow.
     Pas raciste pour un sou, il en dévore de toutes les couleurs. Qu’ils soient noirs, jaunes ou blancs, tous les enfants du monde ont le sang rouge et le cœur succulent.
     Gare à sa morsure…
     Cet ogre de six mètres a la dent dure !
     Il plane en silence au-dessus des maisons endormies et l’odeur de la chair fraîche le guide comme un phare dans la nuit.

11 réflexions au sujet de “Le Yark”

  1. Super article , comme toujours ! Ça me donne vraiment envie de le lire !
    Ah je viens de comprendre , l’été pendant notre enfance en camping-car , tu nous as sauvé plus d’une fois du Yark sans que je le sache ! Un grand merci i !

    Aimé par 1 personne

  2. Avant de connaître ton blog , je n’aurais jamais oser lire des romans « jeunesse » vu mon âge !!
    Je lisais que frs romans policiers !!
    Mais maintenant je préfère les romans « jeunesse « 

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente si mon blog vous a fait découvrir cette facette de la littérature. Je trouve que certains romans jeunesse sont vraiment très bien écrits et qu’ils se concentrent sur des thèmes essentiels. Et les meilleurs livres de jeunesse (à mon avis bien sûr) sont ceux qui peuvent se lire à n’importe quel âge justement ^^ bonne lecture 🙂

      J'aime

      1. Merci bcq 😊- bonne nouvelle ce matin je viens de recevoir ma cde d’Amazon. . J’avais commandé « Miss POOK et les enfants de la lune ainsi qu’Hugo de la nuit…
        Ma fille s’est déjà accaparé Hugo de la nuit !! Donc moi je vais commencer par lire Miss POOK😆
        Donc AM lecture au bois des forts …
        (Un bon moment de détente. .. grâce à vous😆😆).

        Aimé par 1 personne

  3. Merci bcq – ok je vous donnerais notre avis sur ces 2 livres 😊après les avoir lu…
    ma fille est partie cet AM à la bibliothèque pour essayer de trouver le livre « Mr Yark »…
    J’espère qu’elle le trouvera. …😊

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s